Recevez l'actualité de la collection
OK

Quoi de neuf ?

#NouvelleAcquisition [2016]

Novembre 2016. La Collection VR D'AFFAUX accueille Gérald PETIT.

 

Bien avant que les images n’apparaissent, Gérald Petit travaille à subjectiver le réel pour préparer les conditions de leur cristallisation. Son outil de représentation privilégié est la rumeur. Dans l’intensité des heures et des jours où il la met en place, où il lui donne vie, réside la charge qu’il place dans ses images...

 

Pascal Beausse, in 02 n° 41, « The Buzz artist », printemps 2007

 

#NouvelleAcquisition [2016]

#NouvelleAcquisition [2016]

Octobre 2016. Dorian GAUDIN, un nouvel artiste dans la Collection VR D'AFFAUX.

 

Dorian Gaudin crée des dispositifs qui activent les lieux d’exposition et questionnent le statut de la sculpture dans son rapport à l’architecture, à l’ingénierie et aux spectateurs. Après la création de grandes machines, « This Should Be A Plane » est la première pièce de la nouvelle série de Dorian de pièces murales qui adressent des feuilles pliées d'aluminium anodisé (comme des draps froissés) contre des formes simples en béton.

 

Il en résulte des compositions de matières au potentiel évocateur, de telle façon que le métal et le mortier sont faits pour suggérer des paysages naturels ou des scènes de coucher du soleil. Tandis que ces pièces témoignent plus du talent de Dorian Gaudin comme un artiste que comme un ingénieur, ils souscrivent à la même modération de geste que ses plus grandes machines, sublimant l'intervention minimale pour un maximum d’effet.

 

#NouvelleAcquisition [2016]

#NouvelleAcquisition [2016]

Septembre 2016. L'artiste franco-iranien Arash NASSIRI rejoint la Collection VR D'AFFAUX !

 

Après un échange à Berlin pour étudier les rapports entre art et technologie et un parcours aux Arts-Décoratifs de Paris pour étudier la photographie et la vidéo, Arash fini son apprentissage au prestigieux établissement du Fresnoy à Tourcoing. L’œuvre d’Arash NASSIRI confronte l’imaginaire collectif et les récits individuels, comme une fable contemporaine.

 

Arash a fabriqué ces panneaux LED à Téhéran où ces derniers sont assemblés et leurs animations dessinées dans de petites boutiques. En gardant leur esthétique artisanale, Arash a enlevé les messages commerciaux qu’ils portent habituellement (noms des magasins, slogans, numéros de téléphone etc.) pour ne garder que “l’ossature” de leurs vidéos, comme une peinture abstraite avec un message absent. La particularité de ces animations est leur esthétique minimale, avec des formes géométriques, des monochromes ou des couleurs réduites ainsi qu’une résolution très basse. Elles évoquent la peinture minimale, le psychédélisme ou une esthétique futuriste.

 

#NouvelleAcquisition [2016]

#NouvelleAcquisition [2016]

Août 2016. Kevin ROUILLARD est de retour dans la Collection VR D'AFFAUX !
 
Kevin Rouillard, né en 1989, explore l’influence du contexte de présentation sur la  lecture et la réception des objets. En réactivant l’imaginaire du muséum d’histoire  naturelle, il met sous vitre des fragments du quotidien. (...) A l’origine de sa pratique, il y a le geste de la collecte.  “Sur les trajets que j’effectue au quotidien, lorsque je me rends à l’atelier ou que je vais acheter du matériel, je rencontre des objets. J’en ramasse certains : à partir de cette accumulation, je rassemble dans mon atelier un panel de formes que je peux ensuite réutiliser”, explique-t-il.
 
Ces formes, qui témoignent, pour le dire avec Georges Perec, de l’ “infra-ordinaire”, se retrouvent muséifiées : sur socle ou sous verre, elles sont placées en position d’être regardées – enfin. A Montrouge, on retrouvait ainsi des pièces de monnaie, des tessons de vaisselle ou encore des cartouches de balles aplaties. Une manière de fonder notre propre archéologie, où, comme l’imaginait l’auteur des Choses, ce n’est plus l’exotique mais “l’endotique” qui devient objet de curiosité. Un inventaire de proximité, pour un muséum de toutes les choses sans nom et sans visage.
 
Extrait de l'article "Salon de Montrouge (2/5) : focus sur Kevin Rouillard", Ingrid Luquet-Gad, Les Inrocks, 11/05/2015 – Galerie Thomas Bernard Cortex Athletico, Paris (France)

#NouvelleAcquisition [2016]

#NouvelleAcquisition [2016]

Juillet 2016 - Graham COLLINS est à nouveau de retour dans la Collection VR D'AFFAUX !

 

Oeuvre composées de multiples fragments de toiles achetées dans des brocantes, sur internet ou lors de ventes aux enchères, et réalisées à l'acrylique ou à l'huile par des artistes parfois non-professionnels.

 

La série des « Sewn Paintings », ou « Peintures Cousues », réinterprète l'énigme contemporaine du statut de l'auteur. Ces œuvres à l'esthétique moderniste sont des assemblages de toiles figuratives tantôt naïves ou réalistes, kitsch ou expressionnistes. Ces compositions d'une grande rigueur d'assemblage cultivent une poétique du cut-up héritée de la littérature américaine.

#NouvelleAcquisition [2016]

#NouvelleAcquisition [2016]

Juin 2016. "Interior with Tulips and Daisies" une nouvelle huile (et glycero) sur toile de Farah ATASSI rejoint la Collection VR D’AFFAUX.

 

"Interior with Tulips and Daisies" est une nouvelle pièce (peinte en septembre 2015) qui s’inscrit dans la continuité de la démarche de Farah ATASSI tout en annonçant de nouvelles orientations.

 

La composition s’articule autour du binôme fond–objet. Puisant dans l’héritage des grands maîtres, elle s’approprie quelques uns des thèmes classiques de la peintures tels que la nature morte : des chefs d’œuvre de la peinture sont librement réinterprétés et traduits dans un langage graphique (Tulipes de Bernard Buffet et Marguerites de Matisse).
#NouvelleAcquisition [2016]

#NouvelleAcquisition [2016]

Mai 2016. L'artiste japonaise Chiharu SHIOTA rejoint la Collection VR D'AFFAUX !

 

La question de l’identité, le sentiment d’aliénation, la difficulté à trouver sa place sont des thèmes revenant fréquemment dans le travail de Chiharu SHIOTA. Se rattachant à cette thématique, l’œuvre du mois provient d’une installation dénommée "home of memory", créée spécialement pour une exposition en 2011 à la Maison Rouge d’Antoine de Galbert (12.02.11/15.05.11). Cette installation réunissait deux formes archétypales chargées de sens : la première est la forme d’une maison, telle que la dessinent les enfants ; des valises d’occasion, sans qualités particulières, ayant les caractéristiques « minimales » d’une valise, sont le second archétype convoqué par l’artiste.

 

D’un côté le symbole d’un point d’ancrage, de l’autre un objet qui renvoie au voyage et au mouvement. Que contiennent ces valises ? De quels déménagements, quels voyages, quelles séparations et quelles retrouvailles ont-elles été les témoins ?

 

En utilisant des valises d’occasion, datant d’une autre époque, récoltées sur les marchés aux puces de Berlin, Chiharu SHIOTA convoque des histoires individuelles, personnelles, dont les valises portent encore les traces et donc certaines présentent des vestiges insolites et dérisoires, prisonniers dans du ciment. En particulier, un vieux téléphone en bakélite noire. 

#NouvelleAcquisition [2016]

#NouvelleAcquisition [2016]

Avril 2016. Benoît MAIRE, un nouvel artiste dans la Collection VR D’AFFAUX

Benoît MAIRE a mené des études en art et en philosophie, une double formation qu’il fait se rencontrer dans sa pratique artistique en cherchant à donner une forme sensible à des concepts théoriques. Ses productions font souvent références à l’histoire, l’histoire de l’art, la philosophie, la psychanalyse, ou même les mathématiques et la mythologie.

Il s’agit d’une huile sur toile de la série des « Peintures de Nuages » que l’artiste a initiées en 2011 et qui sont principalement habitées de triangles mous. Les nuages qui passent sur les tableaux de Benoît MAIRE viennent d’une tradition de la peinture qui reconnaît sa consistance naturelle dans ce motif. Les nuages ont cependant chez Benoît un profil de chapeau évasé et sans bord que parfois l’imprégnation de l’humidité a rendu plus informe que prévu. Ils pointent vers le haut tandis que l’ensemble des toiles rince un sol qu’aucun horizon ne permet de supposer : c’est un monde primitif, sans terres émergées. Avec leurs tracés maladroits, leur éparpillement qui fait fi des règles de la composition, ses nuages fuient le naturalisme.

#NouvelleAcquisition [2016]

#NouvelleAcquisition [2016]

Mars 2016. Graham COLLINS est de retour dans la Collection VR D'AFFAUX !

 

Graham COLLINS développe dans son travail un système basé sur le réemploi de matériaux et le recyclage, et bouleverse le statut des objets qu'il emploie par leur transformation et leur association.

 

Derrière les vitres teintées des « Window Tint Paintings » se dissimulent des toiles peintes à la bombe ou simplement enduites, serties dans un écrin de vieux morceaux de bois abîmés. Ces peintures combinent les canons de la peinture abstraite avec le goût de l'artiste pour les formes normatives artisanales comme la menuiserie ou les films autocollants vendus en grandes surfaces qui permettent à tout un chacun de teinter les vitres de sa voiture.

 

Après avoir déjà présenté une « Black Painting », la Collection continue d’explorer avec  «Irrelevant Love» ces œuvres à la surface scintillante qui ne se laissent pas dévoiler et renvoient au spectateur sa propre image.

 

#NouvelleAcquisition [2016]

#NouvelleAcquisition [2016]

Février 2016. « Tenement 2 » une huile sur toile emblématique de Farah ATASSI rejoint la Collection VR D’AFFAUX.

 

Peinte en 2009, « Tenement 2 » décrit un « lieu de transition ». C’est une réflexion sur le dénuement, le vide et l’absence.  Elle a été présentée par Farah au Salon de Montrouge en 2010. Immédiatement repérée, cette composition très forte a ensuite participé à l’Exposition DYNASTY au Palais de Tokyo (juin-septembre 2010).

 

Cette œuvre a été une nouvelle fois exposée pour les 60 ans du Salon de Montrouge au titre des réalisations qui ont marqué ce Salon par le passé.

 

#NouvelleAcquisition [2016]

#NouvelleAcquisition [2016]

Janvier 2016. Kevin ROUILLARD rejoint la Collection VR D’AFFAUX !

 

La pratique artistique de Kevin ROUILLARD semble croiser celle du collectionneur, voire de l’archéologue. Dans son environnement proche, Kevin prélève en effet des objets du quotidien mais de manière fortuite, sans sélection, ni hiérarchie. 

 

Ainsi des bidons industriels, découpés, aplanis, martelés à Bordeaux au 20 rue Ferrère, sont devenus les boucliers modernes d’une nouvelle armée romaine en formation de tortue.

 

Car Kevin ROUILLARD fouille les plis de l’histoire et recherche les racines de notre mémoire. Ces 8 éléments constituant une œuvre indissociable, sont donc à la fois vierges de toute histoire et dépositaires d’une histoire universelle.

 

#NouvelleAcquisition [2016]

#NouvelleAcquisition [2015]

Novembre 2015. Nicolas ROGGY rejoint la Collection VR D'AFFAUX !

 

Des traits et des formes géométriques sont répétées sur et sous de grands aplats de couleur. Nicolas ROGGY s’inscrit dans la filiation de l’art abstrait « déconstruit » et travaille comme une entreprise de démolition à la surface du tableau : creusement du relief, ponçage, dévoilement, retournement afin que les motifs y apparaissent dissimulés par d'autres motifs, des couches de matière et/ou des couleurs superposées...

 

#NouvelleAcquisition [2015]